TransAlgo est la première plateforme Européenne conçue pour développer une culture et un savoir-faire destinés à une production, une analyse et une valorisation de systèmes algorithmiques (données et algorithmes) responsables et éthiques. Elle réunit des acteurs des secteurs académiques, industriels, associatifs, ainsi que des autorités de régulation. Découvrez en détail le projet TransAlgo.

Une idée reçue à déconstruire

Combien de fois avons-nous entendu parler de « ces algorithmes qui nous gouvernent » ? Souvent. Pour autant, ce sont les humains qui conçoivent, entraînent, déploient et utilisent ces algorithmes qui n’ont pas de responsabilité morale et/ou juridique.

Les algorithmes, ou plutôt les systèmes algorithmiques, sont des opinions encapsulées à travers leur paramétrage et leurs données d’entrainement. La manière dont ils sont conçus peut générer des situations de discrimination intentionnelles ou non.
C’est pour éviter ce type de situations, entre autres, qu’est né le projet TransAlgo.

C'est dit !

« Inria s’est vu confier le rôle d’opérateur de TransAlgo et sera le catalyseur de la dynamique scientifique avec d’autres partenaires académiques. »

Nozha Boujemaa, responsable du projet TransAlgo
Lire l'interview

Une démarche globale et interdisciplinaire

Avec TransAlgo, nous tentons d’éclairer sur des notions, parfois subjectives, de loyauté d’algorithmes, de consentement, d’explicabilité, d’intelligibilité, de transparence. Nous souhaitons développer une culture et un savoir-faire destinés à une production, une analyse algorithmique et une valorisation des données responsables et éthiques. Cela par un travail d’audit profond des systèmes algorithmiques existants ainsi que par la conception d’une nouvelle génération d’algorithmes transparents et responsables-par-construction.

Une plateforme accessible à tous

TransAlgo est une plateforme scientifique collaborative opérée par Inria, et accessible à tous. Elle est la première en Europe. Son objectif est de fournir les éléments de compréhension des systèmes d’algorithmes via des contenus pédagogiques, des articles, des vidéos et des outils en logiciels libres.

Par exemple, vous trouverez sur TransAlgo des ressources et des outils vous permettant de révéler les sites web tiers vers lesquels vos informations sont renvoyés sans en être informé à la visite intentionnelle de certains sites, de comprendre pourquoi vous avez été ciblé par une publicité particulière quand vous naviguez sur certain réseau social, qu’y a-t-il derrière la collecte des données, quelles vulnérabilités algorithmiques nécessitant notre vigilance pour renforcer la confiance numérique et un éclairage sur bien d’autres interrogations légitimes, pour tous.

Une communauté scientifique engagée

Nozha Boujemaa, Directrice de recherche Inria et porteuse du projet TransAlgo, a réuni autour de la table et de cette plateforme une multitude de chercheurs motivés, issus de différents domaines d’expertise. Ils s’organisent autour de groupes de travail sur des thématiques diverses et actuelles, telles que par exemple : machine learning, moteurs de recherches et de recommandations, fact checkinget influence, protection et sécurité des données personnelles, etc.

TransAlgo embarque également un forum ouvert pour débattre de questions liées aux systèmes algorithmiques, ainsi que plusieurs acteurs académiques, publics, associatifs experts dans les sujets qui nous concernent :

  • CNRS, Science-Po, Université de Grenoble, l’Institut Mines-Telecom, Université de Paris-Sud
  • Conseil National du Numérique (CNNum)
  • Direction Générale de la Concurrence, Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF)
  • CSA
  • CNIL
  • Direction Générale des Entreprises (DGE)